De l’hypermarché à l’hyperclient